Faciliter l’apprentissage du clavier

L’apprentissage du clavier est un savoir essentiel en intégration des TIC. Cet apprentissage se fait naturellement pour la majorité des élèves avec la pratique et l’automatisation. Par contre, cet apprentissage peut être freiné par des difficultés de discrimination des lettres majuscules ou de repérage des voyelles et des consonnes. Des difficultés motrices peuvent aussi ralentir l’acquisition du geste d’écriture au clavier.

Afin d’aider l’élève à s’approprier son outil technologique, plusieurs moyens peuvent être mis en place. L’application d’autocollants sur les claviers traditionnels afin de mettre en valeur les touches les plus utilisées ou pour changer l’apparence des lettres peut être très efficace! Cela permet de réduire la charge visuelle pour l’élève qui cherche chaque lettre une à une. Les autocollants de marque Beaujoie  en sont un bon exemple! Il existe plusieurs modèles d’autocollants (chaque ensemble vaut environ 15$) qui permettent de personnaliser le clavier afin d’aider l’élève à mieux s’y repérer. En voici un exemple:

https://beaujoie.com/boutique/30248-2/

 

Sur iPad, il est aussi possible d’installer des claviers alternatifs personnalisables. C’est le cas avec l’application Keedogo. Après avoir installé l’application, on peut ajouter un clavier supplémentaire dans les réglages du iPad. Ce clavier possède ses propres paramètres qui permettent, entre autres, de changer la couleur des voyelles, changer la police des lettres, changer l’ordre des lettres (passer du clavier QWERTY à l’ordre alphabétique) et même de changer le niveau de prédiction* des mots (complétion seulement ou mots suivants)! La marche à suivre est bien expliquée dans l’application.

Finalement, la clé dans l’acquisition du clavier est bien entendu la pratique. Afin de varier les contextes d’apprentissage, il existe une multitude de jeux en ligne et d’applications qui permettent de pratiquer la vitesse de frappe. En voici quelques-uns:

Vous pouvez aussi consulter cette liste de ressources colligées par le RÉCIT-CSPI: https://cspi.qc.ca/sites/recit/2019/03/19/alternatives-a-taptouche-pour-apprendre-la-clavigraphie/ 

* Pour aller plus loin avec la prédiction orthographique: http://tic-ehdaa.servicescsmb.com/retroaction-vocale-et-prediction-de-mots-nouvelles-fonctions-integrees-aux-appareils-ios/

 

Aide à la lecture et à l’écriture – Le lecteur immersif de Microsoft

Le « Lecteur immersif » est un outil d’aide à la lecture, principalement, qui contient également une fonction pouvant aider en écriture. Si vous êtes un utilisateur de Word ou de OneNote en ligne, vous y avez accès d’emblée à partir du menu « Affichage ». Si vous utilisez la version logicielle (bureau), vous pouvez télécharger un complément gratuit à partir de cette page.

 

Voici les différentes composantes disponibles pour l’aide à la lecture :

L’imagier est intéressant pour l’apprentissage de la langue française. Afin d’y avoir accès, il suffit de l’activer dans les préférences de lecture. Par la suite, le visuel et l’audio seront disponibles lorsqu’un mot est sélectionné. L’apprenant pourra donc entendre la prononciation de mot choisi et voir une ou plusieurs images l’illustrant. Voici un exemple :

 

Pour les lecteurs débutants, il est possible d’activer la séparation des syllabes dans les mots. Cette option est disponible dans le menu « Options de grammaire ». Un plus de cette option, c’est que les séparations sont faites pour les syllabes à l’oral.

 

 

 

Au niveau de l’apparence du texte, il est possible de choisir la taille des caractères, l’espace entre les lettres, la police de caractère et même la  couleur de l’arrière-plan.

Ces paramètres sont disponibles dans les préférences relatives au texte (l’icône de gauche).

 

 

 

L’outil de lecture par voix de synthèse est disponible au bas du texte en cliquant sur la flèche de mise en marche. Afin de paramétrer les préférences de lecture, il est possible de cliquer sur l’icône juste à côté (haut-parleur et roue d’engrenage) pour choisir la vitesse de la lecture et la voix féminine ou masculine.

 

Un autre outil disponible pour la lecture est la règle de lecture qui permet de voir un passage à la fois. Cette option se nomme « Focus sur lignes » et s’active par le menu « Préférences de lecture » (l’icône de droite). Il y a trois choix de largeur : une ligne, trois lignes ou cinq lignes.

Dans ce même menu, une traduction est offerte : par mot ou pour tout le document. Cette option est positive en contexte d’apprentissage d’une langue seconde, par contre il n’est pas possible de la bloquer. Cela peut donc causer un problème en contexte d’évaluation (puisque la traduction du texte complet n’est pas permise).

Lorsque l’option de traduction par mot est activée, l’apprenant a accès à la traduction du mot lorsqu’il le sélectionne. Il peut également entendre la prononciation du mot dans les deux langues (voir l’imagier plus haut).

 

La composante disponible pour l’aide à l’écriture :

Dans le menu « Options de grammaire » (icône du centre), il est possible de sélectionner une classe de mots dans la section « Catégories grammaticales » parmi celles proposées : noms, verbes, adjectifs ou adverbes. Voici des exemples d’utilisation de cette fonction : Si l’apprenant sélectionne adjectifs par exemple, il verra tous les adjectifs en couleur dans son texte. Ainsi, il pourra observer rapidement s’il y a peu d’adjectifs dans son texte. Cela est un bon indice qu’il peut enrichir son texte en trouvant d’autres adjectifs à ajouter à ses groupes du nom. S’il désire travailler l’accord dans le groupe de nom et qu’il a de la difficulté à les repérer dans le texte, il peut activer « noms » pour les voir en couleur. S’il veut voir rapidement tous les verbes de son texte afin de vérifier le temps des accords, il peut activer « verbes ».

Bien sûr, la lecture par voix de synthèse, présentée dans la section lecture, peut aussi être utilisée en écriture, afin de se faire lire le texte écrit. Cette relecture permet, entre autres, de vérifier la structure de phrase ou de détecter des incohérences dans le texte.

En plus d’être disponible pour OneNote et Word, le lecteur immersif est également disponible pour Outlook, Office Lens, Edge et Teams. (Plus d’informations dans cette page.)

 

Vers une éducation inclusive – Numéro spécial de la revue École branchée

Le magazine de l’enseignement à l’ère du numérique « École branchée » vient de lancer le numéro spécial « Vers une éducation inclusive ».

Dans cette édition, vous trouverez des articles très intéressants sur l’inclusion, la différenciation, la conception universelle de l’apprentissage, les aides technologiques à utiliser pour enrichir l’environnement d’apprentissage ou pour le milieu de stage, le développement et l’enrichissement du vocabulaire et quelques autres. Tous les sujets sont listés sur le site de l’École branchée.

Plusieurs exemples d’applications concrètes en classe (ou autre milieu) vous sont présentés et de nombreux outils technologiques vous sont suggérés.

Pour un temps limité, la version PDF du magazine est offerte gratuitement. Vous n’avez qu’à remplir le formulaire dans cette page. Si vous préférez lire la version papier, vous pouvez l’acheter en suivant ce lien.

Bonne lecture!

 

L’accessibilité à l’écriture en un seul clic avec Snaptype

Dans le quotidien de la salle de classe, il peut nous arriver d’oublier d’adapter un document pour un élève qui a besoin d’utiliser un clavier pour écrire ses réponses. Snaptype est une application qui permet à l’élève de photographier le document «papier» et de le remplir à l’écran en utilisant le clavier intégré du iPad. L’application permet aussi d’organiser les documents dans divers dossiers afin de maintenir de bonnes méthodes de travail et faciliter l’archivage des documents.

Dans la version gratuite, il y a la possibilité de sauvegarder 3 documents dans l’application, ce qui peut être suffisant pour dépanner ponctuellement (en effaçant au fur et à la mesure les documents qui ne serviront plus).

Si on désire une utilisation plus fréquente, la version pro (4.99$) permet de sauvegarder un nombre illimité de documents. De plus, l’élève peut non seulement utiliser le clavier, mais peut aussi intégrer des éléments tracés à l’écran.

 

Des images ou dessins vite faits

Vous cherchez des images pour intervenir auprès de vos élèves? Vous cherchez des dessins simples? Il est vrai qu’il existe de nombreux sites d’images libres de droits, mais si vous avez besoin d’images instantanément (ou presque), voici un outil pour vous.

 

AutoDraw est un outil de dessin fait par Google Creative Lab. Cette application en ligne est dotée d’une intelligence artificielle qui reconnait les dessins que vous commencez. Vous voulez travailler le phonème « o »? Rien de plus simple! Vous allez sur le site https://www.autodraw.com/ et vous commencez à dessiner un bateau (par exemple). AutoDraw vous donne alors des suggestions au haut de la page. À vous de choisir un des dessins proposés.

 

Vous voulez ajouter un autre dessin à côté de celui-ci? Vous n’avez qu’à utiliser l’outil de sélection (« Select ») et pousser le dessin. Ensuite, sélectionnez « Auto-Draw » dans le menu de gauche. Vous êtes maintenant prêt à commencer un autre dessin.

 

 

Devinez ce que je viens de dessiner… Autodraw a réussi à le trouver! (un marteau! …au cas où vous ne l’auriez pas reconnu…!)

 

Lorsque l’intelligence artificielle a beaucoup de choix à donner, une barre de défilement apparait en dessous des dessins proposés. Bien sûr, lorsqu’on continue notre dessin, le nombre de choix diminue.

 

Si vous ne cherchez pas l’instantanéité, il y a des outils disponibles. En effet, vous avez la possiblité d’ajouter de la couleur, du texte ou des formes à votre dessin.

 

Vous désirez conserver le dessin produit pour un autre moment? Vous pouvez le télécharger en accédant au menu et en cliquant sur « Download ». Vous aurez alors un fichier image (png).

 

 

 

 

 

Regardez mon chef d’oeuvre « marteau et bateau » !

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, cet outil peut également être utile pour les élèves qui ont des difficultés de motricité fine ou de communication orale. Il peut aussi être utilisé en écriture, afin de créer des images pour  accompagner des textes. Il est également un bon outil de « Sketchnoting » (croquis-notes) puisqu’il est possible d’ajouter des dessins sans utiliser la fonction « AutoDraw ». De plus, des notes manuscrites ou au clavier peuvent être ajoutées. Cette application devient alors un tableau blanc avec la fonction ajoutée de nous aider dans la création de nos images.