WordQ, Read & Write et fonctions intégrées au iPad

Afin de vous aider dans le choix du meilleur outil pour répondre aux besoins de vos élèves, mes collègues Catherine Houle et Sophie Morin, conseillères pédagogiques à la CSMB, et moi avons préparé un tableau comparatif des fonctions disponibles dans le logiciel WordQ, dans les applications Google: WordQ et Read & Write et des fonctions d’accessibilité intégrées au iPad.

Outils d’aide avec le Chromebook

L’ordinateur est habituellement l’outil à privilégier pour les élèves ayant besoin de fonctions d’aide technologique en lecture et en écriture, telle que la prédiction de mots ou la synthèse vocale, puisque les logiciels sont plus complets et offrent davantage de fonctions que les applications. Bien sûr, il est important d’évaluer les besoins des élèves afin de choisir l’outil qui répondra le mieux à leurs besoins. Voici le lien vers un article, du site du RÉCIT en adaptation scolaire, qui pourra vous guider dans cette analyse.

Si vous avez des Chromebooks, vous savez qu’on ne peut y installer de logiciels. Heureusement, plusieurs outils d’aide sont disponibles sous forme d’applications. Mes collègues Catherine Houle et Sophie Morin, conseillères pédagogiques à la CSMB, et moi avons préparé un tableau vous présentant différents outils d’aide pouvant être utilisés avec un Chromebook.

Vous trouverez, dans ce document, des suggestions d’outils d’aide à la lecture et des suggestions d’outils d’aide à l’écriture. Ce tableau contient des liens vers des ressources, le lien pour le téléchargement ainsi que d’autres informations.

Ce document sera mis à jour de temps en temps, donc je vous suggère de mettre le lien dans vos favoris afin d’avoir accès à sa dernière version.

 

 

 

Police de caractères pour faciliter la lecture

Certaines recherches ont démontrées qu’une police de caractères dont les lettres ont une forme différente et qui sont plus espacées pourraient faciliter la lecture pour des élèves ayant des difficultés qui s’apparentent à la dyslexie. Voici quelques articles à ce sujet:  « Des typographies idéales pour les dyslexiques » sur le site de Thot Cursus et « Une nouvelle police de caractère pour venir en aide aux dyslexiques » sur le site de RIRE (Réseau d’information pour la réussite éducative). Cet article date par contre de quelques années…

La police de caractères utilisée ci-haut est « Open Dyslexic ». Voici un lien pour télécharger cette police pour votre ordinateur, pour votre tablette ou téléphone ou pour votre navigateur:  https://opendyslexic.org/download/.  On trouve, sur cette page: http://www.dafont.com/open-dyslexic.font, plusieurs versions de la police Open Dyslexic. La version régulière et une version laissant plus d’espaces entre les lettres (« Mono-Regular »).

Si vous ne voulez pas télécharger de police de caractères sur votre ordinateur, il existe une extension pour le navigateur Google Chrome. Voici le lien vers une capsule vidéo, faite par ma collègue Catherine Houle, montrant comment installer et utiliser l’extension Open Dyslexic dans le navigateur Chrome.

Si vous utilisez le navigateur Mozilla Firefox, vous pouvez télécharger le module « Mobile Dyslexic« , qui est très semblable à l’extension Google.

 

Voici un article de LaPresse transformé par « Mobile Dyslexic » dans Firefox (à gauche) et par « Open Dyslexic » dans Chrome (à droite). Cliquez sur les images pour les voir en gros.

 

 

 

 

 

 

 

Certaines polices de caractères sont payantes, par exemple « Dyslexie », qu’on trouve sur le site https://www.dyslexiefont.com/en/.  Elle est gratuite pour un usage personnel. La particularité de cette police est que les lettres semblables visuellement (exemple b et d) ne sont pas symétriques. Voyez l’image à gauche.

Vous cherchez d’autres polices de caractères pour essayer avec différents élèves? Vous en trouverez d’autres dans cette page du site Dysmoi, ainsi que des conseils.

Si vous décidez de télécharger une police de caractères pour votre ordinateur, il suffit de l’ouvrir et de cliquer sur « Installer ». Elle sera alors disponible dans vos logiciels (ex. Word).    (Voir l’inage à gauche. Cliquez pour l’agrandir.)

Si vous téléchargez un dossier zippé, vous devrez faire une extraction avant de pouvoir l’ouvrir.

 

Comme vous voyez, il y a beaucoup de choix et plusieurs façons de faire. À vous d’explorer pour trouver ce qui convient le mieux selon les besoins des élèves ciblés.

 

 

Règle de lecture numérique – Visor

Visor est une extension Google gratuite permettant d’ajouter une règle de lecture à l’écran. Cette fonction aide le lecteur à se concentrer sur une partie du texte seulement.

L’épaisseur de la règle peut être choisie selon les préférences du lecteur. D’autres fonctions sont présentes dans cette extension. Il est possible de varier la couleur de fond ou de l’assombrir tout simplement.

Lors de lecture, il suffit de bouger la souris vers le bas pour faire descendre la règle à son rythme. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir.)

 

Cet outil, et d’autres, sont proposés dans cette article « Adaptations scolaires – Chromebook« , par Joël Charlebois.

Merci à Catherine Houle, cp TIC CSMB et à Manon Desrosiers, cp CSDM pour cette référence.

Traitement de texte nouveau genre – Speare

Speare est un outil de traitement de texte, un peu différent de ce qu’on connait, qui est disponible en ligne.

C’est un outil aidant à écrire de manière non linéaire, un peu comme les outils de création de cartes conceptuelles. Cependant, dans Speare, les idées se travaillent à la verticale.

Cette application web permet, entre autres, de:

  • faire un remue-méninge
  • prendre des notes
  • organiser et réorganiser l’information

L’utilisateur s’occupe d’écrire et d’organiser ses idées et indique à l’application si le texte doit être présenté comme un titre ou une liste. Ensuite, la mise en page est faite par l’application. Il est en tout temps possible de voir les idées et le texte qui en résulte. (Cliquez sur l’image pour voir l’interface en plus grand.)

Cette application web demande la création d’un compte. Les conditions d’utilisation spécifient que l’application peut être utilisée par les 13 ans et plus.  Les jeunes de 13 ans à 18 ans ont besoin d’une autorisation parentale.

Le compte gratuit permet d’écrire jusqu’à 5000 mots par mois. L’interface est en anglais, mais puisque l’utilisateur jongle avec ses idées, l’essentiel est dans la langue de son choix.

Vous trouverez une présentation de cet outil dans cet article de Thot Cursus, ainsi qu’une vidéo (en anglais).